Avec moi pour 2017

Posté le par Louis dans Politique française

RETROUVER L’AUB
avec moi pour 2017 :

Débarrassons-nous des POLITOCARDS !

Sortir de la dictature du pire, du hideux, du morbide :
Celle des média français.
A Chaque écoute ou visualisation de ce qu’il est convenu d’appeler : LES NOUVELLES,
Chaque citoyen reçoit une décharge de négativité, d’agressivité, d’aigreur et surtout :
DE PEUR.
Cette dose mortifère est un poison lent qui commence par décourager et finit par détruire.
Je préconise une révolution médiatique qui reflète le réel, non point le fantasme terrorisant du crime, de l’assassinat d’état,
et du désespoir.
Dans cet esprit, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, ou une institution plus moderne et modératrice devra IMPOSER un équilibre dans la relations des faits nationaux et internationaux :
En effet, autant d’actions généreuses, fraternelles se produisent dans notre pays de France, et dans le monde que d’actes criminels, immondes, y compris en Politique.
Dans ce domaine précisément, la vie de la Cité, il devient proprement inadmissible de représenter les hommes, les femmes, engagées sur le terrain, dans les Collectivités locales ou territoriales :
Comme des escrocs et des sans-cœur, des sans-pitiés :
Puisque ce n’est pas vrai.
Les Médias délétères, en se focalisant sur le pire en politique :
(il existe bien) :
Discréditent tout le monde, désespèrent les Françaises et les Français :
Pourquoi ?
---Ça se vend mieux, le pire. ---

Je veux Vous dire que le Meilleur existe de même, porteur de vie et de lumière, d’espoir et de projets bienveillants.
Une fois éclairée cette partie quotidienne de nos vies, on y verra plus clair, on y respirera mieux :
OUF….
Foin des miasmes des phrases assassines de l’un ou de l’autre,
Du retour maintes fois relayé de politocards qui sont de notoriété publique des malfrats,
Des bassesses crasses véhiculées par des Partis extrêmes, qui eussent dû être dissous, comme vecteurs de vindicte et d’appel au meurtre, comme à l’exclusion,
Des groupuscules, du genre Fronts Lobotomisés,
ou son pendant d’extrême gauche…
Des soi-disant progressistes qui démantèlent, jour après jour, notre système social, sous prétexte de doxa bruxelloise et de gros pots de vin, petite mafia déliquescente.
Ce genre de vautours, minoritaires en politique, mais montés en épingle, à qui l’on tend le micro et que caressent les caméras :
Font du mal aux citoyens, les brisent et les appauvrissent, les paupérisent…



Je veux Vous dire qu’un autre avenir est possible, en revenant aux sources de notre République :
La VERTU, la générosité, la sincérité et la responsabilité.

IL NOUS FAUT RETROUVER L’AUBE !
Je veux Vous raconter demain :
Une fois éradiquée l’hystérie médiatique, surtout préoccupée (corporatiste à tout crincrin) des intérêts de la Journalie :
-- je FUIS Charlie--
Il deviendra possible de revenir à la Franchise :
Par exemple, en termes de chômage, pourquoi exhiber, avec la bave du :
-- Ça va de plus en plus mal-- :
Les chiffres de Pôle Emploi plutôt que d’autres, plus fiables, qui montrent une baisse des demandeurs d’emploi,
A l’instar de l’INSEE ?

Pourquoi parler d’euthanasie et d’eugénisme, plutôt que de se battre pour la Vie, sa source et l’océan qu’elle doit rejoindre, à la fin terrestre du moins ?

Pourquoi évoquer les avortements, comme inévitables, souhaitables, modernes :
Plutôt que d’ouvrir son cœur à la détresse des mamans, au désespoir qu’elles peuvent ressentir,
Dans une société où la cellule familiale explose, sous les applaudissements des Gouvernements immoraux, confondus dans une même hideur ?
Exemple : mort programmée du repos dominical où se ressourcent les Familles !

Pourquoi promouvoir, à longueur d’antennes, à longueur d’arguments de Droit décrété en ART. 49, AL. 3 :
Tout ce qui est déviant, pervers ou perverti :
Alors que la plupart des citoyens ne se reconnaissent nullement dans ces particularismes, ces communautarismes pour autant qu’ils ne s’érigent pas en paradigme, en archétype parisianiste ?

Je veux Vous proposer une autre vision du monde et de la vie :
Celle du Beau, du Bien et du Vrai,
Celle de la Liberté, de l’égalité et de la fraternité (sororité)…

Comment ?
En recourant aux Referenda, pour l’unité nationale et le sain débat…
Pensez que fût-ce pour le changement en tant que tel, de monnaie en 2002, le peuple français n’a pas seulement été consulté !
Demain, ce sera idem pour le changement de drapeau :
Peut-être aux couleurs germaniques ?
Das Reich…
Mais, arrêtons, le Reich n’a pas à gouverner l’Europe :
Cela s’est déjà vu : non ?

A un moment, mes chers Amis, il faut se détoxiquer, se désintoxiquer, respirer et étancher sa soif de bleu…

A force d’entendre coasser les crapauds venimeux des médias :
Il en va comme cette espèce de grenouille d’Amazonie, dont la peau sert au Indiens à produire le curard.
Antidote, antagoniste, hygiène de la belle et bonne pensée :
Voilà ce que je Veux Vous proposer.

Pour cela, il est temps, grand temps, de renvoyer les gloires vieillissantes à leurs chères destructions :

Que 2017 puisse voir émerger de nouvelles personnes, de nouveaux mouvements, soucieux du bien commun, de l’intérêt public.
C’est le cas de mon mouvement :
RETROUVER L’AUBE…

Que Monsieur Nicolas Sarkozy aille vociférer en privé, se ridiculiser in petto, mais surtout, de grâce, mezzo vocce… morbleu !

Que Monsieur Alain Marie Juppé, 73 ans, se montre tel qu’il est :
Celui de 1995, celui des HLM de Paris, j’en passe…

Que Monsieur Manuel Carlos Valls Galfetti retourne à la corrida :
A le voir, à l’entendre, il utiliserait l’argent, l’audience, toute la puissance publique à édifier sa statuette sinistre.

Que Monsieur Bruno Le Maire, déclarant être pour un Etat autoritaire, en totalisant un tiers des voix, dans son propre camp s’en retourne à ses chères passions privées.
C’est sans doute un bon Député, ok !

Pour Monsieur le Président de la République, je ne le mets pas dans la même chaloupe :
Son honnêteté tranchant a priori avec son prédécesseur fait du bien.
Certes, je ne veux pas lui décerner les lauriers des grands héros :
Mais il a fait ce qu’il a pu.
A-t-il trahi la gauche ?
C’est quoi, la gauche, aujourd’hui ?
La classe ouvrière vote Jean-Marine et Floflo du Pipeau,
Comme c’est mignon, mais c’est bien triste !
Le pauvre Papa, à 87 ans, renié par son enfant qu’il a aimée, à qui il a tant donné d’affection :
Rien que pour cela, qu’elle rejoigne son terrier, la taupe de la xénophobie et même pire…
Ah : les atouts de la strychnine judiciaire !
Marine est là, se disait le Papa…
Ce n’est pas ad hominem : la taupe, c’est un système souterrain qui mine les plus beaux jardins, non ?
Je vous le dis, moi qui suis aveugle (LOL)…

Ceci posé, il faut dépasser le constat quelque peu affligeant, non de la politique française, mais d’un établissement corrompu et en fin de vie, juste enncore entretenus, comme le sont les fantômes, par les artifices médiatiques…
Venus de Paris…

***********Ma probable Candidature à l’élection présidentielle de 2017.

Si je suis candidat, c’est par Amour.
Ma France, je T’aime.
Mon Papa, qui est parti voici deux ans, m’a fait aimer Ta Résistance, tes Luttes syndicales,
Ton Honneur :
Il m’a conté Ton épopée, ma France adorée…
Non point comme un Nationalisme, mais comme un Rayonnement, une Source où viennent s’abreuver les petits, les délaissé, les héros, les écrivains, les génies, les artistes et le monde assoiffé de Beauté, de Bonté et de Vérité.
Papa, mon Papa, qui a combattu l’occupant, je sais que Tu t’es mis souventes fois en danger de mort !
Je viens de Toi, l’italien :
Tu es mon modèle et ma fierté pour toujours…

L’huma dimanche, vendu à la maison, sous le manteau, par les copains ouvriers avec les vignettes de la Fête :
Dessins de Picasso :
C’était si beau !

Papa, trimant dans la mine, sur les toits, aux côtés des étrangers :
La France, c’est Toi.

A un moment, je savais que je devrais monter au Combat, déminer les pièges, les bombes à sous-munition des politocards hyper médiatisés :
On parle d’eux, c’est sûr :
-- Mises en examen, corruption active, détournement d’argent public-- :
AH ! ce Paul Bismuth : c’est l’orthographe que j’ai choisie !
Ça rime avec pute, non, pardon : avec chut…
Avec CHUTE dans un buisson de pines !

Ce sont les fossoyeurs de notre France…
Mains sales, cœur pourri, des Salops, des salauds, qu’ils sont !

***********Mon programme et celui enthousiaste de mes équipes est le suivant :

Cesser de s’agenouiller devant le nouveau Reich, vieillissant :

Angela, on en reste là…

Je connais parfaitement l’Allemagne, Maman en était originaire.
C’est un pays romantique et soi-disant bien en ordre :
Il n’en est rien :
Il est devenu le deuxième pays de la grève, derrière nous autres, surtout dans le ferroviaire :
On en rigole mais…
*********Ich will nichts vergessen :
Je ne veux rien oublier !


Cesser de tailler non des croupières, mais des turlutes à la Commission européenne, présidée par un voyou notoire, de Luxembourgie, le pays le plus coupable de fraude, appelée pudiquement optimisation fiscale :
Un véritable repères de truands, de grands patrons en société fictives.
Des chiroptères, dans de sombres grottes humides du sang des peuples pressurés…

Cesser d’abdiquer notre souveraineté nationale, non que la France doive s’isoler, mais s’affirmer :
Quand on entend les journaleux et les politocards parler de la France :
C’est une pitié, comme ils la dénigrent, renégats, relaps, idiots de service qui savent tout sur tout mais rien sur rien !

Cesser de monter les citoyens les uns contre les autres :
Le blasphème engendre l’anathème, l’anathème, la haine !

Cesser de nous faire gober non plus des couleuvres économiques, mais des anacondas du fric et de ses flics !…

On étouffe, vite, vive la Vie !
Si je suis candidat, c’est pour encourager celles et ceux frappés dans leur chair :
Car je suis le résiliant par excellence :
Frappé à l’adolescence par la cécité complète et à la quarantaine par de terribles polyneuropathies :
J’en ai guéri de ces dernières !…
Voilà, mes Chères Amies, mes chers amis de cœur et de combat, mes compatriotes de France, d’Outre-mer et de l’étranger :
C’est de Guérison que je veux Vous parler…
Oui, à Toi, brisé par la désespérance, par l’accablement de voir ton pays traîné dans la boue :
Je désire marcher à tes côtés, pour Te proposer de Guérir de la blessure amère qu’ont faite, dans ton flanc, les lances de la mauvaise pensée, de la mauvaise action, de la mauvaise parole :
POLITico-Médiatique…
A Toi, plein de fougue et de talent, je Veux offrir toutes tes chances…
A Toi, petite Maman de Gloire, souvent désemparée, monoparentale, je Veux offrir de nouvelles ouvertures, un nouveau Respect…
A Toi, petit enfant de mon cœur :
Je Veux t’offrir la langue française, non point l’américanisation linguistique, qui va des phonèmes à la libération du cannabis, à la promotion des hystéries collectives et à la ruine de l’âme !
En général, je Veux être là pour Toi, fils de la France, quelque soit ton origine et ta religion que jamais je ne laisserai blasphémer par de petits parigots en mal de publicité :

DIEU bénisse la France
DIEU Te bénisse, Toi, mon Amie de coeur, mon Ami de combat !

Pour :
RETROUVER L’AUBE

Louis Polèse
tous droits réservés

Cette publication a été lue: 24113 fois