Le Petit Théo

Posté le par Louis dans Récit et littérature


Le Petit Théo



Qui est Théo, à 20 mois, avec moi en photo ?


Le Petit Théo


Avec Tes cheveux clairs, Tes yeux si bleus, Ton âme :

Mon tout petit Bébé, Tu es toute ma joie !

Tout comme un bateau fou, Tu égayes mon âme,

Comme une vive flamme avec Tes mains de soie !


Déjà, Tu as grandi, mon tout petit Théo,

Tu babilles, Tu cours, Tu T'en vas, Tu reviens !

Oui Ta Maman et Toi formez ce beau Duo

Qu'on appelle harmonie, la Lumière du BIEN !


La Lumière du LIEN, celle de la Tendresse,

Du Don de tout soi-même au petit être aimé.

Ici, à l'intime, en secret : sont les Caresses,

Ici, à l'intime, en secret, sont les camés,


Les émaux, l'or de l'amour, mon petit coquin :

Là, tout blotti chez Maman, Océan-Bonheur :

Elle et Toi, je le vois, vous ne formez plus qu'UN :

Comme fait le matin dans la folie du Cœur !


Demain, demain, c'est Promesse : un serment d'amour !

Je Te connais si bien, dès avant Ta naissance :


Tu m'entendais parler, aux maternels velours,

Je T'entendais devenir avec innocence…


Tu sais, mon tout petit Bébé, c'est Ton Parrain

Qui T'écrit ce mot d'amour Tu connais ma Reine :

Oui, Tu la connais très bien : elle est Ta marraine :

C'est Josette, bambin, mon tout petit marin !


Ta Maman, mon chéri, c'est ma petite Soeur :

Son prénom tant béni des étoiles amies,

Fait résonner en moi tous les tambours du coeur :

Mais du coeur fraternel de Tendresse infinie !


Car jamais ne finit la vie d'une Famille :

Toujours on se soutient, comme le soleil brille :

Toujours on se rapproche et jamais de reproches :

Comme la Source pure à l'intime des roches !


Les larmes d'un Bonheur que rien ne peut décrire,

Il est si fugitif qu'on ne pourrait l'écrire :

Mais il est éternel, mais il est maternel :

Mais il est maternel, immense, originel…


Mon tout petit Théo, je Te protégerai !

Sur moi Tu peux compter même dans la détresse :

Aussi bien dans la joie qu'aux profondes tristesses,

Zukhra, Toi et l'Amour je VOUS protégerai…


Car jamais ne s'éteint la vie d'une Famille :

Toujours on se soutient, toujours on se souvient :

Mon Amour doucement jamais ne s'éparpille :

De Toi je me souviens, ne crains pas, ne crains RIEN


Dédicace :

à Zukhra (en langue Farsi), ma petite soeur de coeur, (traduit par Vénus en latin),

A son Bébé Théo, qui signifie Dieu en grec

Louis Polèse
tous droits réservés

Cette publication a été lue: 6386 fois