MERVEILLEUX ARC-EN-CIEL

Posté le par Louis dans Récit et littérature

Neuf Juin 2016


MERVEILLEUX ARC-EN-CIEL

Djanna et Joumana sont les deux Prêtresses du DIEU mâle :
Son NOM est : OUI.
Nul ne lui dit NON, car NON n'existe pas, pas plus que le zéro :
L'infini fois zéro !
Il est UN.
Ainsi, en cette grotte des émotions et des guérisons :
, la Lune et l'UN se désirent et se connaissent.
Ombre sur ambre…
Parfums d'ivresse, sons mélodieux des harpes et des cithares dorées…
Djanna et Joumana (Jardin et gemme en arabe) :
Portent un collier des sept couleurs de l'Arc-en-ciel, de même des bracelets aux poignets et aux chevilles adorables.
Elles sont entièrement consacrées à OUI et aux soins des humains, à leur Santé.
Pour ce faire, les Deux Princesses d'Amour
n'ont recours qu'aux pierres, cristaux, minéraux et fossiles.
Parfois, pour taquiner OUI, elles font mine de le griffer avec une dent gigantesque et terrible :
fossile de Mégalodon :
Requin terrifiant des temps géologiques :
Les coquinettes, on leur pardonnerait tout…

Selon l'affection ou l'affliction dont souffre l'un ou l'autre être humain :
L'antidote est une couleur, parmi les Sept de la divine panoplie.
Musique, Musique, rondeurs des fiancées, des épousées, qui affolent l'alibido virile et amoureuse du DIEU, érotique refuge des alouettes plus trop innocentes !
Djanna, Jardin, est blonde, viking fille
et Joumana a des cheveux sombres comme ses yeux d'obsidienne,
, contrastant avec l'émeraude du regard de Djanna :
Elles sont nues, parfaitement, juste habillées de pierres…
Leur chevelure ruisselle sur leurs marmoréennes épaules :
Onde délicieuse, vague des langueurs, Puissance d'être infiniment Désirables !
Jeunesse d'aimer et d'être aimées, baisers au cou, baisers beaucoup !
Tout se dresse, ici, pour dire : OUI…
Tout se DONNE, se DONNE, se DONNE !
Il est vrai que :
Leur DIEU, OUI, l'UN :
A tout de l'homme : fécondateur, protecteur, furieux :
S'il est en colère, froide colère :
Il agite sur ses ennemis sa sombre égide et ses éclairs de terreur.
Mais les deux Femmes-fées ne le courroucent jamais, puisqu'elles l'aiment :
Ici, on dit : GEMME :
Et c'est bien doux, bien désarmant, pour le DIEU des Puissances, qui fond et dont le regard bleu tendresse
s'illumine, quand Djanna et Joumana viennent à LUI.
Il est vêtu de pourpre et d'or, le front haut, la bouche ronde et entourée d'une barbe en fleurs :
qui crie : je Te Veux
Veux-Tu de moi ?
Maintenant ?
Couronné de feu…
Brûlé de Bonheur charnel, éternel !
Puer eternus, pater eternus :
Eternel enfant, Père éternel…
Dans l'absolu Respect de l'Autre, la Générosité et la Communion des désirs attisés et ardents :
Toujours CONSENTIS, Toujours !
Plateaux de fruits de miel, figues, jujubes, papaye, caramboles et physalis :
Qu'on appelle amours en cage, car le fruit-cerise est caché sous de tendres feuilles qui l'emprisonnent érotiquement, l'enlacent… pour dire… l'enlacent…
Mais, Aujourd'hui, dans la grotte profonde, feutrée de cuir, de cuivre et d'argent lunaire

Les BELLES instruisent le peuple rassemblé, quoi qu'elles soient dérobées à leur vue, par crainte de la jalousie de leur DIEU JALOUX !
Le Musc et l'Encens, le benjoin et l'ambre fument autour des deux thuriféraires dévêtues, mais sublimées, simplement, comme l'AMOUR réciproque autant que respectueux :
De Beauté totale !

Voici, ce qu'elles enseignent, au sujet des minéraux, (à mieux les observer, on s'apercevrait qu'ELLES portent la VIE, doucement, tant leurs petits ventres d'albâtre est arrondi)…

Le Discours des Pierres de Santé.

Amis humains, tout au-dessus, tout au sommet est le VIOLET de l'Améthyste :
Il soulage les maux de tête et régule le système endocrinien, hormonal.
Cette pierre est Bénéfique en tout :
Placez-la sur le point coronal, le haut de votre crâne.

En descendant, au-dessus des yeux puis sur la gorge est le BLEU :
Celui du lapis-lazuli, de l'aigue marine, de la topaze ou de l'Agathe :
Indigo ou bleu tendre, ciel et océan !
Toutes les pierres bleues sont des pierres de protection, de force et d'amitié.

Puis, au niveau du coeur, c'est le VERT :
Le vert de la nature et du rayonnement :
Semper virens !
Attention :
L'émeraude est une pierre, appelée la pierre du porteur de Lumière, mais elle ne supporte et n'accepte aucune autre pierre :
Jalouse et exclusive est l'émeraude :
Pierre de VIE :
Elle est femme…, peut-être bien ?

Puis, en descendant vers le plexus solaire, dans le creux épigastrique vient le JAUNE :
Il débloque les nœuds, les entraves qui empêchent digestion et assimilation, au physique comme au moral :
La citrine est la Reine de ce point, qu'on appelle chakra en sanskrit.

Puis, encore un peu plus bas est l'ORANGE, comme la calcite et la cornaline :
Il est la force sacrée de la sexualité, l'énergie  sexuelle en soi :
Il se situe entre l'ombilic et le pubis, à mi-distance.

Enfin le ROUGE : l'enracinement :
Entre les jambes, comme l'arbre de la colonne vertébrale, il en est la racine…
Rubis, guéris les humains, jaspe rouge, rouge hématite qui refait le sang de la jeunesse.
Redonne chaleur au coeur et aux os, bien-être réchauffeur au corps tout entier !

Alors, Djanna et Joumana dansèrent, langoureusement :
OUI venait de leur offrir un diadème nouveau, fait des seules quatre pierres précieuses :
Diamant, émeraude, saphir et rubis…
Le saphir est appelée la pierre des pierres :
En porter un sur soi est un privilège de santé et de belles relations humaines !
Comme au Printemps des jours :
Quand la pépite d'or du jeune soleil se noie dans le saphir magnétique du ciel matinal !
Je suis le SOI, je suis la SOIE, dit-IL…
Je suis la Flamme !
OUI était ivre de désir et de force :
Comme toute force masculine, il était dans l'ambiguïté de la possession et de la Tendresse :
Mais ELLES LUI apprenaient avec bien de la pédagogie et des caresses,
chaque jour, chaque nuit :
A se mieux maîtriser,
pour être le Père et l'Amant,
le Fils et l'Amour,
la Colère et la Paix :
sans aucune violence, Viol ni violation, Jamais !
*** Le Maître Sagesse et Justice. ***
En un mot, en un baiser, en une étreinte, en une conception, en une naissance :
à être LUI :
L'homme bon, bienveillant, empathique et GUERRIER :
, pilier, linga, phallus et cocon, consolation, admiration :
Car une Femme ne peut aimer un homme que si et seulement si
ELLE l'Admire.

ELLES le priaient avec ferveur, ferventes, avec douceur, les Douces et avec la mission d'apaiser ses foudres, qui faisaient partie de LUI, de son rôle et de sa Nature :
Qui a créé toutes choses et les maintient,
Chaos, OUI, Cosmos : OUI…
Mais si vulnérable, pourquoi ?

Car sans l'Amour de Joumana et de Djanna, peut-être voudrait-il périr, s'il ne pouvait chérir…

Louis Polèse
Société des Gens de Lettres de FRANCE

Louis Polèse
tous droits réservés

Cette publication a été lue: 12552 fois